000076630017.jpg

Manon Lamaison débute ses études de piano au Conservatoire à Rayonnement Régional de Toulouse puis à l’Ecole Normale de Musique de Paris. Elle obtient une licence de musicologie à la faculté de la Sorbonne à Paris. Elle quitte la France pour aller commencer des études de chant lyrique à l’Université de Montréal. 

Après avoir obtenue une licence en chant classique à Montréal, elle rentre en France et termine ses études au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse (CNSMD) de Lyon dans la classe de Mireille Delunsch. 

En parallèle de son cursus au CNSMD, elle intègre la première promotion, nommée « Mozart », de l'Académie Philippe Jaroussky. Manon est également invitée aux master-classes de Nathalie Stutzmann, Hartmut Höll et Ludovic Tézier. 

En 2018, elle interprète sa première de Suzanne dans Le nozze di Figaro de Mozart avec l’Opéra des Landes. En 2021, l’Opéra des Landes lui confie un second grand rôle, celui de Mélisande dans l’opéra de Claude Debussy, Pélléas et Mélisande. Elle a également la chance de collaborer avec des ensembles baroques tels que « Le concert de l’Hostel Dieu » à Lyon. 

Manon se passionne pour le récital. Elle forme un duo avec le pianiste Mickaël Lipari-Mayer et elle co-fonde le Quatuor Ibaï, qui interprète de la musique vocale mixte a cappella. Leur prochain spectacle est autour des musiques et des poèmes de Jacques Prévert et Joseph Kosma, les représentations commenceront à partir de 2023. 

Parmi les prochains projets, en 2022, elle interprètera le rôle de Barberine dans Le nozze di Figaro à l’Opéra de Bordeaux, dans une production mise en scène par Ivan Alexandre et dirigée par Marc Minkowski, qui sera reprise à l’Opéra Royal de Versailles, en Espagne ainsi qu’en Israël. Elle est également en concert avec le Nouvel Orchestre Symphonique du Pays d’Aix tout au long de l’année 2022 ainsi que l'année 2023. Elle a également été engagée par le festival d’Aix-en-Provence pour l’édition 2022 comme doublure du rôle de Béatrice dans Il viaggio, Dante composé par Pascal Dusapin. Elle fera ses début à l’opéra de Montpellier dans une œuvre de Schumann,  Scènes du Faust de Goethe